14/01 – CC : Matteo Vercher vise Nommay

vercher

Après un début de saison étincelant (4e de la 1ere manche de la Coupe de France à Besançon), ce qui lui a valu une double sélection en équipe de France pour disputer une manche de Coupe du monde à Coxyde (Belgique) et surtout le championnat d’Europe à Tabor (République tchèque), Matteo Vercher est rentré ensuite dans le rang.

Quatrième l’année dernière à Lanarvily chez les cadets, il aborde ce rendez-vous avec des sensations satisfaisantes en visant essentiellement un top-15. Pour espérer une nouvelle sélection en équipe de France pour la manche de Nommay en Coupe du Monde. Sur un circuit franc-comtois où il avait remporté la dernière manche de la Coupe de France 2016.
Matteo, la deuxième moitié de la première partie de saison a été plus délicate…
J’ai eu un gros coup de fatigue et je n’ai pas su enchaîner. Sur les deux autres manches de la Coupe de France, je n’étais pas dedans. J’ai effectué un gros début de saison et je n’ai pas pu couper quand il l’aurait fallu.
Les sensations ont été plutôt bonnes dimanche dernier à Louvain en Belgique…
Déjà à Méons (4e), j’ai vu que c’était beaucoup mieux. A Louvain (15e), j’ai été assez régulier et bien plus dans le rythme face à une concurrence qui était assez relevée.
De quoi revoir des ambitions plus hautes pour ce championnat de France ?
En cyclo-cross, même s’il y aura de plus grandes parties sur route et un dénivelé important (70m par tour), il est compliqué de réaliser une course d’équipe. Mais avec Alois (Charrin) qui, à mon avis, n’est pas loin d’être le grand favori vue la forme qu’il affiche ces dernières semaines et Théo (Jarnet), le comité Rhône-Alpes possède de belles cartes et je vais essayer de les aider au mieux.
Personnellement, je vise avant tout un Top-15.  Et j’espère obtenir une sélection en équipe de France pour la manche de Coupe du monde à Nommay où j’ai gagné l’année dernière la dernière manche de la Coupe de France en cadets.
C’était votre objectif initial …
Généralement, l’équipe de France pour le Mondial est composée de J2. Et à Nommay il y a une deuxième équipe avec davantage de juniors 1ere année. Ce serait bien pour conclure cette saison qui, avec le recul, est quand même satisfaisante. Je n’aurai jamais pensé disputer le championnat d’Europe et une manche de Coupe du monde. Elle me sera profitable au niveau de l’expérience.

Crédit photo : Patrick Berjot

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *